Entre taille et élagage, le jardinier devient sculpteur

La différence entre taille et élagage ne tient pas tant dans la technique en elle-même mais plutôt dans l’espèce de l'arbre concerné par l'opération. En effet, la taille concernera plutôt les haies ou les arbustes alors que l’élagage concernera des arbres grands ou ayant vocation à le devenir.

Cette opération n'est pas indispensable à la bonne vitalité de l'arbre mais vous permet de diriger sa croissance pour le bien de tous (protection des passants et des bâtiments le plus souvent).

C'est d'ailleurs souvent trop tard que l'on mesure la stature d'un arbre et le danger potentiel qu'il suscite pour son environnement proche. Dans ce cas, quand le travail d'entretien devient d'envergure, il est recommandé de faire appel à des professionnels.

Vous éviterez ainsi de vous mettre en danger et de traumatiser un arbre déjà âgé. A côté de cela, on parle souvent de taille de formation, qui consiste à diriger les jeunes arbres à se développer correctement malgré les contraintes de son entourage.

C'est une méthode à la fois simple et douce pour l'arbre en pleine croissance.

Il va pousser tranquillement selon le schéma que vous aurez anticipé pour lui et donc vous éviterez, ainsi, de devoir intervenir de manière soudaine dans l'avenir. À l’âge adulte vous continuerez d'élaguer votre arbre afin de le maintenir en harmonie dans le milieu en perpétuelle évolution qui l'entoure, on parlera alors de taille d'entretien.

La taille d'entretien ou les raisons de l'élagage

Le but principal de l'élagage, dans un jardin privé, est de supprimer le bois mort, d'éclaircir les branches trop garnies et d’ôter les rameaux bas pour que l'arbre ne vous fasse pas trop d’ombre.

Vous pourrez intervenir sur les jeunes végétaux et de manière régulière pour vous épargner à devoir intervenir sur des gros diamètres. Intervenir sur des grands et vieux arbres est une lourde décision. En général, on n’interviendra qu’en cas de danger.

Il pourra s'agir de limiter les chutes de branches pouvant causer des dégâts après une tempête par exemple. Pour éviter cela, l'élagage raisonné permet de limiter que de telles situations ne se représentent trop souvent.

Vous pouvez également choisir d'intervenir dans un but totalement esthétique afin de redonner à votre arbre abîmé par les intempéries ou par un défaut de développement, un aspect harmonieux.

La période de l'élagage

L'automne est traditionnellement la meilleure saison pour intervenir.

L'arbre se dénude et le temps est encore doux, bien loin de la période de gel pendant laquelle il n'est pas recommandé d'intervenir. Il est aussi une nouvelle tendance à travailler les végétaux de plus en plus vers la fin du printemps et même en été car on reconnaît à cette période d'apporter une cicatrisation plus rapide. Il est cependant très important de prendre en considération le climat régional et donc d'intervenir avant le mois d’août pour éviter d'exposer au gel des repousses encore trop fragiles.

La période de « la montée de la sève » est aussi à éviter afin de ne pas entraîner d'écoulements majeurs. Ce phénomène sera d'autant plus visibles sur les espèces comme les bouleaux, noyers ou encore érables.

Le respect de la croissance

La croissance d'un arbre est multidirectionnelle, vers le haut bien sur mais aussi sur les côtés et plus ou moins large selon les espèces. C'est par là que sont déterminés les différents styles de carrures végétales.

Pleureur, étalé, en boule, en triangle, allongé , chaque espèce aura, dans ce domaine, sa spécificité naturelle. C'est ainsi que les branches latérales continueront de s'allonger sans prendre pour autant plus de hauteur.

Le développement de l'arbre en hauteur est d'abord rapide dans ces jeunes années puis tend à se ralentir jusqu'à arriver à l’âge adulte. Vous constaterez aussi l'épaississement des branches, un peu plus chaque année, témoignant de sa bonne santé et de son bon développement.

C'est ainsi que l’âge des arbres peut être reconnu par les fameuses striures de croissance qui alternent bois de printemps et bois d’été.

L'élagage d'urgence

Hors saison recommandée, vous pouvez être contraint d'effectuer un élagage d'urgence. Il existe un certain nombre de situations possible comme :

  • en cas de grand vent, les branches mortes risquent de tomber.
  • pour protéger vos persistants des bourrasques de l'hiver.
  • pour limiter la croissance rapide de certains feuillus comme l'eucalyptus ou le saule.
  • pour agir sur un mauvais développement suite à un élagage trop radical et qui a pour conséquence de donner naissance à des branches mal positionnées.

La taille des jeunes arbres ou la taille de formation

La taille de formation concerne uniquement les jeunes arbres. Elle permet de maintenir un équilibre entre les racines et le branchage. Cette activité permet aussi de dessiner la silhouette de l'arbre en ôtant certaines parties.

L'alliance entre les branches charpentières et les secondaires révélera une image agréable de l'arbre. Vous devrez agir sur trois ans consécutifs pour un résultat de qualité. La taille de formation se pratique de préférence en hiver, moment où la sève est redescendue et que l'arbre est en repos végétatif.

Vous pourrez toujours réaliser des réductions de l'extrémité des tiges non lignifiées en cours de végétation.

L'utilité et le choix des formes

  • De plein vent : forme évasée très naturelle qui demande de l'espace
  • En gobelet : forme arrondie à ramure creuse
  • En gobelet demi-tige : ramures sur un tronc de 1m à 1,50m
  • En gobelet basse-tige : le tronc est plutôt court entre 30 à 80 cm, cette forme facilite la cueillette
  • En cordon vertical : carrure destinée aux pommiers, poiriers ou vignes palissés verticalement contre un mur
  • En cordon horizontal : style souvent choisi pour les pommiers
  • En forme de U simple ou double : à suggérer pour les pommiers et autres fruitiers palissés contre un mur

Les caractéristiques de la taille de formation

La taille de formation est pratiquée sur un jeune arbre greffé sur pied d'un an environ.

Vous le taillerez à la hauteur souhaitée en tenant compte de la forme définitive qu'il vous conviendra le mieux. La formation même du tronc prendra 3 ans pendant lesquelles vous procéderez à son entêtement mais aussi à la suppression, année après année, de ses branches latérales.

Vous pouvez également trouver dans le commerce en magasin spécialisé des scions de 3 ans et plus et déjà préparés et qui vous demanderont moins de travail.

  • La première année

Vous devrez tenir compte de la forme naturelle de l'espèce afin de former un arbre de plein vent. Choisissez la hauteur qui vous convient et coupez la partie supérieure. Vous laisserez ainsi les 3 yeux qui deviendront les 3 branches charpentières. Pour finir vous le débarrasserez des rameaux « tire-sève » sur le long de son tronc.

  • La seconde année

La taille sera la même que l'année précédente. Vous supprimerez toutes les branches latérales sur le tronc situées en dessous de la ramure formée par les 3 branches maîtresses. Vous taillerez ensuite ces dernières au-dessus d'un œil extérieur pour n'en conserver que 30 cm de longueur.

  • La troisième année

Chaque branche aura normalement produit plusieurs nouvelles branches latérales.

Pour être efficace, vous n'en garderez que les 4 supérieures et vous les taillerez à environ 30 cm au dessus d'un œil extérieur.

Votre arbre sera, à partir de là, prés à grandir selon vos désirs. Vous pouvez maintenant l'entretenir selon vos envies mais toujours dans le respect de la nature qui ne cesse d'embellir nos vies.

Engrais Complet Naturel 9 kg
Engrais Complet Naturel 9 kg
Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...