Planter un arbre : mode d'emploi

La plantation d'un arbre est un moment délicat qui peut avoir des conséquences immédiates et futures.

Cette activité demande que l'on suive un certain nombre de règles pour être réalisée dans les meilleures conditions. Un arbre en bonne santé c'est avant tout un arbre bien planté.

Le 25 novembre, un jour à ne pas manquer !

Vous pouvez planter vos arbres achetés en pot à tout moment de l'année même si la période, qui s'étale de septembre à fin avril, est reconnue depuis la nuit des temps comme la plus favorable à la plantation.

En revanche, lorsqu'il s'agit des arbres achetés en racines nues, ils devront être plantés impérativement pendant la période du repos végétatif. Cette période débute en novembre et s'achève en mars.

Vous éviterez, bien évidemment, les périodes de fortes gelées en se souvenant du précieux dicton : « A la sainte Catherine, tout bois prend racine ». Selon les espèces, vous aurez à bien choisir votre date.

En effet, les conifères, par exemple, se plantent tôt en automne ou encore au printemps. L'été, moment trop chaud et trop sec, n'est pas à privilégier pour une bonne reprise du système racinaire.

Choisir son emplacement, une histoire d'anticipation

Bien planter son arbre et avant tout une histoire de bon emplacement.

Prenez le temps de bien réfléchir à l'emplacement de votre arbre et son devenir sur le long terme.

Visualisez ce qu'il deviendra à l’âge adulte ou bien, choisissez une espèce en adéquation avec le potentiel de votre terrain. Au-delà de la réglementation en matière de respect du voisinage, sachez anticiper les zones d'ombre qu'il va générer et qui peuvent devenir un véritable problème dans le futur.

Le manque de soleil peut ainsi être source de désagrément pour l'extérieur comme pour l'intérieur des bâtiments limitrophes.

Il est, de toute façon, conseillé de ne pas planter trop prés des habitations en raison des risques de chutes de tout ou partie de l'arbre pendant les périodes dites d'intempéries mais aussi pour ne pas que les racines viennent s’immiscer et fragiliser les surfaces au sol jusqu'à attaquer la structure même des bâtiments.

Le trou de plantation

Le trou devra être large et profond, son volume faisant au moins deux fois celui de la motte de l'arbre.

Une large partie de la terre d'origine devra être conservée à l'abri pour vous servir ultérieurement. A l'aide d'une bêche, vous ameublirez le fond du trou avant d'y déposer les matériaux de drainage comme des cailloux ou du gravier. Le drainage sera d'autant important que votre sol sera argileux.

Vous pouvez également opter pour la culture sur butte pour éviter que votre trou ne se remplisse de trop d'eau.

La plantation d'un arbre comme l'oiseau fait son nid

La plantation se déroule en plusieurs temps, de la taille des racines au paillage, ne manquez aucune étape.

La taille des racines

Tailler l'extrémité des plus grosses portions de racine sert à activer l'émission de nouvelles petites racines qui favoriseront la reprise. Cette opération dite de « l'habillage » est indispensable à un bon enracinement.

Le pralinage

C'est l'immersion de la partie racinaire de votre arbre dans un mélange boueux. Cette mixture est un cocktail d'argile, de bouse de vache et d'eau. Vous en trouverez des mélanges prêts à utiliser dans le commerce mais vous pouvez aussi le réaliser vous-même si le cœur vous en dit.

Cette vieille pratique a démontré qu'elle favorise véritablement la reprise de votre arbre.

Le tuteurage

C'est l'installation d'un tuteur solide au fond du trou. Cette opération peut se faire avant ou après l'installation de l'arbre en fonction de votre préférence. Le risque étant de blesser les racines de l'arbre si vous faites le choix de l'incorporer en seconde position.

Vous devez de toute façon vous assurer qu'il sera solidement implanté dans le sol pour qu'il puisse jouer son rôle de manière utile.

Installation de l'arbre

Vous pouvez maintenant ressortir la terre que vous aviez mise de coté pour préparer un mélange puissant qui aidera votre arbre à s'adapter à son nouvel environnement.

Après l'avoir décompactée suffisamment vous pouvez la mélanger avec du terreau, du compost mais aussi un part d'engrais organique. Vous y déposerez une première part pour vous assurer que la base de votre tronc se trouve à bon niveau par rapport au sol puis une seconde part pour recouvrir littéralement les racines et maintenir correctement l'arbre en terre. N'oubliez pas que la terre aura tendance à se tasser avec l'arrosage.

Il ne vous reste plus qu'à fixer le tuteur au tronc à l'aide d'un lien adapté. L'attache devra être suffisamment serrée pour être utile mais aussi suffisamment souple pour ne pas abîmer l'écorce.

L'arrosage

Vous réaliserez une cuvette d'arrosage en tassant légèrement au niveau du pied de l'arbre. L'arrosage devra être abondant la première fois, même par temps très humide. Il sera nécessaire de bien arroser la première année et de redoubler de vigilance en période de sécheresse.

Le paillage

Vous pourrez opter pour un paillage organique afin de le répandre au niveau de la cuvette d'arrosage. Cela limitera la pousse des herbes nuisibles et maintiendra le sol frais et humide.

Pensez également à protéger votre jeune arbre à l'aide d'un dispositif contre les agressions d'animaux sauvages ou domestiques (griffes, grignotage de l'écorce, etc.).

 

Maintenant que votre arbre est bien positionné sur votre terrain, il va pouvoir se développer en toute tranquillité pendant que vous vous féliciterez de le regarder pousser à la vitesse grand V.

Mastic à Greffer Cicatrisant pour Greffe ou Taille, Phytoplast Natura
Mastic à Greffer Cicatrisant  pour Greffe ou Taille, Phytoplast Natura
Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...